Younes Lazrak

yOUNES-LAZRAK.png

Nom: Younes LarzakAge: 30 ans Localisation: Casablanca Occupation: Journaliste et animateur Radio / TV

Younes Lazrak, c’est le pari réussi de la pop culture au Maroc dans tout ce qu’elle a de positif, d’inclusif et de fédérateur. Il fait partie de ceux que la passion transcende et que l’intégrité élève. Journaliste et animateur pour le groupe 2M depuis 2007, il a su créer du contenu de qualité avec un discours toujours accessible et un sens affûté du renouveau et de la création. Portrait.

Korsa live

Si son parcours n’a jamais été tout tracé, Younes a toujours mis de l’engagement dans tout ce qu’il a entrepris et s'est tenu à une certaine vision, et c'est sans doute ce qui lui a permis de construire sa carrière avec cohérence.

Son premier papier date de l’atelier d’écriture journalistique au lycée. Pas franchement une vocation à l’époque; il est juste curieux, se cherche, expérimente. Ce n’est qu’en première année à Dauphine Paris que le vrai déclic se produit lorsqu’un de ses professeurs lui dit qu’il n’a rien à faire en gestion et qu’il serait mieux en journalisme. Fougueux et impulsif, Younes l’a toujours un peu été. C’est comme ça qu’il quitte Dauphine et décide de s’inscrire en fac de lettres en pleine période de grève. Il rentre donc rapidement au Maroc, espérant intégrer l’ISIC à Rabat, mais son bac est déjà trop ancien. Fatima Loukili, la « Christine Ockrent » marocaine qu’il considère comme son mentor, l’informe alors de la libéralisation des ondes. C’est ainsi que Younes se retrouve animateur chez Casa FM et que sa carrière radio est lancée. Son parcours est finalement parsemé de hasards heureux et la frustration qu’il traîne de ne pas avoir appris son métier sur les bancs d’une école est compensée par les années d’expériences qu’il a gagnées. Après un passage très formateur chez Hit Radio pour qui il fait notamment sa première couverture du Boulevard en 2007, il arrive chez 2M pour animer le 17/20. Il devient alors la voix de la scène urbaine marocaine, a carte blanche, mais pas de budget. Alors avec sa bonne gueule, sa verve et son énergie, Younes se rapproche des artistes et s’investit personnellement dans ses projets. Il fait des choix audacieux et décide de ne pas soustraire aux contraintes imposées par le manque de moyens. Il se donne la mission de placer la culture au cœur des médias en valorisant la nouvelle scène et en créant de belles synergies, et devient même l’ambassadeur du Maroc lorsqu’il court les festivals internationaux.

Passionné de musique, il est toujours à l’affût de nouveautés, comprend le fonctionnement de l’industrie par lui-même et tient à partager ses coups de cœur encore méconnus du public. Il se refuse d’être élitiste mais participe tout de même à la diffusion d’une certaine contre-culture et élève le débat. Il propose ainsi le concept de Korsa, interview hebdomadaire le temps d’une course de taxi privée, ensuite décliné en Korsa Live, première émission de concert dédiée à la musique actuelle qui offre un moyen de communication professionnel à de nombreux jeunes artistes, avant de lancer Culture Pop, talk-show radio qui propose du véritable contenu le samedi matin. Sa signature ? Délivrer de l’information intéressante, pertinente et renseignée mais toujours de façon ludique et agréable. Une promesse de divertissement intelligent qu’il remplit avec chacun de ses projets.

Il y'a beaucoup de choses que je n'ai pas encore faites qui me plairaient, mais j'aime appréhender chaque nouvelle expérience avec beaucoup de sérieux et de pondération. Le challenge oui, mais l'imposture non.

Hyperactif perfectionniste, passionné et ultra connecté, Younes jongle aujourd’hui habilement entre TV, radio et projets parallèles. Il occupe en ce moment les ondes avec #OuiMaisNon, une matinale fraîche et décalée, rebrand Niqach 2.0, l’émission de décryptage des tendances web, et relance Korsa Live avec une forte ouverture sur le monde arabe et des artistes comme Mashrou Leila, Bachar Mar Khalife ou Zeid Hamdan, qui se produisent souvent pour la première fois au Maroc. En se nourrissant de références contemporaines et en s’imposant une rigueur absolue, il a réussi à saisir parfaitement les dynamiques actuelles et les enjeux de la culture 2.0, en construisant un discours fort. C’est ainsi que, derrière sa désinvolture apparente, il contribue de façon active et engagée au développement du paysage audiovisuel et de l’industrie musicale, avec obstination et humilité.