Youcef Es-Kouri

technologix_1385589246.jpg

Nom: Youcef Es-skouriAge: 19 ans Localisation: Paris Occupation: Etudiant et entrepreneur

Youssef Es-Skouri, alias Technologix sur le web et les réseaux sociaux, entrepreneur à tout juste 19 ans revient avec nous sur ses projets, ses ambitions, et nous livre ses insights sur la communauté geek du royaume.

483597_529978017026772_725098872_n

  • Tu te présentes comme un geek. Qu’est-ce qu’un geek pour toi aujourd’hui ?

Oui, en effet, j’ai plutôt le badge du Geek dans ma famille et mon entourage : Quand quelqu’un a un problème avec son ordinateur ou son smartphone, il s’adresse un peu naturellement à moi. C’est tout à fait normal car je me rappelle encore de mes débuts, l’époque des cybercafés, ou je suppliais le voisin pour me télécharger des musiques et me les mettre sur disquette; le bon vieux temps !

Un Geek avant tout, est quelqu’un de passionné par les nouvelles technologies en général. Tout ce qui est nouveau et innovant l’intrigue, il aime ce qu’il fait et prend plaisir à découvrir et d’apprendre de nouvelles choses. Puis, c’est aussi un curieux dans l’âme qui se pose beaucoup de questions : Comment ça marche ? Pourquoi ça marche, ou pas ?

  • Y a-t-il une spécificité du geek marocain ?

A mon avis, pour ce qui est du Web en tous cas, une partie de ces Geeks (moi y compris) veulent à tout prix promouvoir le Web Marocain à l’échelle nationale, mais également à long terme à l’échelle internationale à travers des startups et des initiatives intéressantes.

Au Maroc, tout le monde n’a pas encore le réflexe internet et il faut encore éduquer et sensibiliser les gens quant à son importance et mettre à la disposition des Marocains, petits comme grands, novices comme expérimentés dans le domaine, toute la puissance de ce réseau.

Sinon globalement, je pense que les caractéristiques d’un Geek sont plutôt universelles. Deux geeks, peu importe leurs pays d’origine, peuvent très bien s’entendre, partager leurs idées, débattre grâce à leurs passions communes. Mettez les ensemble dans un endroit et revenez voir leurs prouesses : les bons concepts se sont vites transformés en des choses concrètes!

  • On a tous en tête le cliché du geek solitaire, peu sociable, caché derrière son écran. As-tu conscience de réhabiliter l’image du geek à travers des événements comme le GeekFtour?

Oui, le GeekFtour est un exemple parfait de ce que peut être un Geek dans la vie réelle, loin de son écran, des clichés et des stéréotypes. Si vous ne connaissez pas le GeekFtour, je vous invite à découvrir le concept en vidéo.

Le but justement du GeekFtour est de réunir ces geeks Marocains, pas seulement pour qu’ils partagent un Ftour à la même table, mais également pour qu’ils puissent parler d’eux mêmes ou de leurs projets respectifs, établir de nouveaux contacts et liens, et initier de nouvelles choses. Et comme vous le voyez, ça se fait d’une manière naturelle et systématique pendant le GeekFtour, ce qui fait tout le charme de l’événement.

  • Ta plus grande satisfaction ? Ton plus gros échec ?

Ma plus grande satisfaction : m’être lancé dans l’aventure entrepreneuriale dès mes 19 ans. Je me rappellerai toujours du jour ou je m’étais décidé à le faire, je ne savais ni par ou commencer ni comment ce “périple dans l’inconnu” allait se passer par la suite. Mais demandez à n’importe quel entrepreneur, le goût du risque et de l’inconnu n’a pas de prix, et je ne regrette pas une seule seconde de l’avoir fait, bien au contraire puisque ça m’a apporté beaucoup de choses.

Quant à mon échec, cela fait maintenant plus d’un an et demi que je vis seul à Paris pour poursuivre mes études, et je ne sais pas du tout cuisiner.

Geek, je suis plutôt censé avoir cette soif d’apprendre et cette folle manie de toujours trouver une solution pour me débrouiller…mais non.

Malgré les nombreux conseils et leçons d’initiations de ma tendre Maman, je suis très mauvais entre légumes et épices. Je me contente malheureusement de plats surgelés, simples à préparer. Mais avec le temps et un peu de motivation, je finirai par changer la donne !

  • Comment gères-tu la différence d’âge avec tes interlocuteurs ? As-tu déjà vécu des situations où ta crédibilité a été remise en question à cause de ton jeune âge ?

Je me suis déjà retrouvé à plusieurs reprises confronté à une stupéfaction de mon interlocuteur à l’annonce de mon âge. La plupart d’entre eux pensent que je suis plus âgé. Mais ma crédibilité n’a jamais été remise en question à cause de cela, bien au contraire, je fais de mon mieux pour mettre en avant ma vision jeune et folle des choses, avec dynamisme, bonne humeur et enthousiasme.

A quelques heures du GeekFtour cette année, je donnais mes dernières indications à l’équipe de l’hôtel qui nous recevait, et une personne en costume cravate est venue me demander qui j’étais. J’ai expliqué que je faisais partie de l’équipe organisatrice, elle était étonnée. Il a donc appelé ses adjoints, aussi étonnés que lui, et je leur ai expliqué le but de l’événement et aussi comment je m’étais retrouvé ici.

  • Y a-t-il une logique derrière tes nombreux projets ? Est-ce que tu te lances au fur et à mesure que des idées germent ? Est-ce que tu multiplies les projets-tests afin de te construire une connaissance entrepreneuriale ? Y a-t-il un projet de maturité auquel tu aies déjà pensé et pour lequel tu attends le bon moment pour te lancer ?

Aucune logique dans mes projets, mais j’essaye le plus possible d’en réaliser, c’est sûr. Comme vous le dites, il faut multiplier les expériences, réussies ou ratées, ça apprend toujours de nouvelles choses.

J’ai beaucoup d’idées derrière la tête, mais le plus dur reste à choisir celles qui ont le plus de potentiel, puis de leur donner naissance.

Aucune limite également dans mes projets ni de ligne directive : quelques mois auparavant, j’ai lancé Whathelogo, un jeu qui teste la culture générale de logos, et il y’a encore quelques semaines, j’ai lancé LaTwittoma, un annuaire de la communauté Marocaine sur Twitter. Deux projets totalement différents mais qui résument parfaitement ma vision des choses : Tant que j’aime et que je m’amuse, je ne m’arrêterai pas.

Pour ce qui est des futurs projets, oui toujours! Je lance bientôt ma deuxième entreprise. L’entrepreneuriat est addictif, attention ! Et j’ai également deux gros projets en cours de réalisation. L’un d’entre eux concerne les médecins au Maroc, et l’autre s’adresse aux étudiants et jeunes diplômés du monde. Et puis bien sûr, pour le GeekFtour, on a déjà commencé à penser à la prochaine édition, et je peux d’ores et déjà vous dire qu’on a une idée complètement folle pour l’édition de 2013 et j’espère qu’on y arrivera !

Pour conclure, je voudrai insister sur l’importance de la passion dans la vie. Il faut se réveiller le matin en ayant l’envie de découvrir ce que cette journée peut réserver comme aventure, et dormir le soir en ayant le sentiment d’avoir accompli des choses et d’avoir pris plaisir à le faire.

Notez aussi qu’aucune limite d’âge n’est requise pour devenir entrepreneur : il suffit de croire en vos idées et de se lancer, sans la moindre hésitation, quelques soient les conséquences. Après tout, on n’a qu’une vie, non ?