Rentrée culturelle : de NYC à Istanbul, la création marocaine célébrée à travers le monde

De New York à Istanbul en passant par Londres, Paris, et Dubai, la création contemporaine marocaine est à l'honneur dans les plus grandes galeries et manifestations de la rentrée. Tour du monde des évènements à ne pas rater en 6 destinations.  

 

New York : Meriem Bennani, Yasmina Alaoui, et Bouchra Ouizgan à l'honneur 

Alors que Meriem Bennani et Yasmina Alaoui exposent respectivement depuis début septembre à l'espace The Kitchen et la Opera Gallery, la chorégraphe Bouchra Ouizgen donnera deux performances ce weekend au Brooklyn Museum dans le cadre du festival "Crossing the line". 

  • Meriem Bennani, Siham & Hafida - The Kitchen

Après ses "Fly" au Moma PS1, "Your year by Fardaous Funjab" en plein air au Barclays Center et "Ghariba" à l'Art Dubai, Meriem Bennani expose un nouveau projet à la galerie de The Kitchen, espace dédié aux arts vivants dans le quartier du Meatpacking.

Dans "Siham & Hafida", court documentaire cartoonesque propre à son univers, Meriem suit ces deux chikhates de la ville de Safi. L'une est jeune, ultra-connectée, un peu diva et parvenue dirait la seconde, qui elle, a connu "les vrais" et chanté auprès "des plus grands". Au-delà du sujet de l'Aita, Meriem explore ici des thématiques plus universelles comme la place de l'artiste et de la femme dans la société, le rapport au patrimoine et la transmission, ou encore le décalage intergénérationnel, qui témoignent de l'évolution du Maroc ces 50 dernières années. 

Du 13 Septembre au 21 Octobre 2017. 

The Kitchen, 512 West 19th Street New York, NY 10011 | (212) 255-5793

 

  • Yasmina Alaoui, Sediments - Opera Gallery 

Cinq ans après son premier solo show à la prestigieuse Opera Gallery sur Madison Avenue à New York, l'artiste plasticienne pluridisciplinaire Yasmina Alaoui est de retour avec l'exposition "Sediments". Sur trois niveaux, quelques 20 oeuvres monumentales, parfois en triptyque, sont exposées pour la première fois. Ce nouveau projet est le résultat d'un processus de stratification qui rassemble tous les médiums que maitrise l'artiste - dessin, peinture, sculpture, installation - et donne son nom à l'exposition. Toujours dans l'exploration des contraires, ses oeuvres complexes, à la fois précieuses et très brutes, mettent en antagonisme la rigueur de l'art islamique avec le travail du zellige au chaos apporté par ses prélèvements de matières organiques et minérales, débris de céramiques, os, ou pigments dans la région de Marrakech. 

Nature/culture, délicatesse/violence, lumière/obscurité, construction/destructionles oeuvres de Yasmina Alaoui ont quelque chose de cosmique et de mystérieux, on y voit à la fois le rapport au patrimoine, la question de la transmission, la désintégration d'une civilisation, un cimetière d'éléphants peut-être ? 

Du 12 au 30 Septembre 2017. 

Opera Gallery New York - 791 Madison Avenue New York, NY 10065, +1 646 707 3299

White and Gold Trio #1, 2017 acrylic paint, gold leaf, minerals, camel remains, salt and gravel on wood panel Triptych: 71.6 x 98 in | 182 x 249 cm

White and Gold Trio #1, 2017

acrylic paint, gold leaf, minerals, camel remains, salt and gravel on wood panel Triptych: 71.6 x 98 in | 182 x 249 cm

 

  • Bouchra Ouizgen, Corbeaux - British Museum (Crossing the line festival)

Créé dans le cadre de la Biennale de Marrakech de 2014, la performance Corbeaux de la Compagnie O formée par Bouchra Ouizgen à Marrakech, explore les sujets de société et les arts populaires marocains pour un résultat entre la tradition de la transe et le minimalisme abstrait. L'oeuvre sera donc reprise accompagnée d'artistes new-yorkais pour 3 performances inédites le weekend du 30 septembre dans le cadre du festival Crossing the Line à l'initiative du French Institute Alliance Française, déployé un peu partout dans la ville depuis le 6 Septembre.  

Samedi 30 Septembre à 12h et 16h et Dimanche 1er Octobre à 15h.

Brooklyn Museum, Beaux-Arts Court, 200 Eastern Parkway, Brooklyn

 

Par ailleurs, à noter que la grosse pomme a connu en mai dernier l'ouverture d'un Institut des Arts Islamiques à l'initiative du Cheikh qatari Mohamed Rashid Al Thani pour "lutter contre les stéréotypes et ouvrir le dialogue intercommunautaire" reporte The Guardian. Après une première exposition collective féminine autour des géométries sacrées, l'espace a reçu de nombreux évènements thématiques, conférences et lectures et a inauguré sa librairie. A suivre. 

 

Londres : Hassan Hajjaj en solo show pour la première fois depuis 7 ans ! 

Si son travail est aujourd'hui connu, Hassan Hajjaj présentera néanmoins en exclusivité de nouvelles oeuvres à l'occasion "La caravane", exposition évènement au sein de la Somerset House, véritable institution de l'art contemporain à Londres. De nouvelles photos de la série "Kech Angels" sont attendues ainsi qu'un volume 2 pour son projet "My rock stars", où là il s'agit de portraits vidéos de musiciens et de véritables performances dont les visiteurs pourront profiter sur des sofas customisés à la Hajjaj. 

L'ouverture de l'exposition se fera pendant l'Art Fair africaine 1:54 qui accueille par ailleurs cette année 10 artistes marocains représentés par les galeries Voice et 127 à Marrakech et l'Atelier 121 à Casablanca. Parmi eux, Hana Tefrati donnera une performance nommée "Desire Path" pour explorer la place occupée par la communauté gay dans le pays.  

Du 5 Octobre 2017 au 07 Janvier 2018. 

Somerset House - Strand, London WC2R 1LA +44 (0)20 7845 4600

HEADER_Rider 2010.jpg

 

Amsterdam : THERE'S NO SUCH THING AS "AFRICAN FASHION"

Après près d'un an d'exposition à Brighton, le Tropenmuseum d'Amsterdam a racheté l'exposition dédiée à la mode contemporaine africaine explorée sous le prisme de 4 villes : Lagos, Nairobi, Johannesburg et Casablanca, revue et enrichie. De la haute couture au street style, Fashion Cities Africa questionne la diversité de l'industrie de la mode en Afrique et le rôle de ces villes dans l’émergence de nouvelles tendances en s'intéressant à leurs créateurs, stylistes, blogueurs, journalistes et photographes. On y découvre notamment le label androgyne I.am.Isigo qui représente la mode audacieuse et avant-gardiste de Lagos; la collaboration de The Sartist avec Adidas qui pousse le retro sportwear sud-africain à l’échelle internationale, et la culture de la fripe à Nairobi ou des caftans-oeuvres d’art au Maroc qui restent véritablement présentes avec des créateurs comme 2ManySiblings et Zhor Raïs. La soirée d'ouverture sera un concentré de Fashion Week avec concerts, talks et performances. 

Du 8 Octobre au 7 Novembre 2017. 

Tropenmuseum Linnaeusstraat 2,1092 CK AMSTERDAM

N-_TM_Tentoonstellingen_Fashion-Cities-Africa---Highest-Res_Online_website-visual-FASHION_0.gif

 

Paris : L'IMA FÊTE SES 30 ANS

"30 ans, le temps d'une jeunesse". C'est ainsi que Jack Lang, Président de l'Institut du Monde Arabe à Paris a ouvert son mot sur cet anniversaire très attendu. 2017 est donc l'année du renouveau, de la nouvelle jeunesse de ce lieu vivant et emblématique de la scène culturelle parisienne. Pour l'occasion, les célèbres moucharabiehs de la façade conçue par Jean Nouvel vont être remis en marche avec une nouvelle dimension faite de lumière et de mouvement perpétuel pour accompagner la programmation ambitieuse de la rentrée. Parmi les évènements prévus, la Biennale des Photographes du Monde Arabe revient pour sa deuxième édition. Si l'accent cette année sera mis sur la Tunisie et l'Algérie, Hicham Benouhoud exposera néanmoins ses séries "The Hole" et "Acrobatics" à la Maison Européenne de la Photographie et un hommage sera rendu à Leila Alaoui qui avait tragiquement disparu alors qu'elle participait à la première édition de la Biennale avec ses portraits "Les Marocains". 

Par ailleurs, Tahar Benjelloun se vera offrir une carte blanche, appelée "J'essaie de peindre la lumière du monde", où il confronte ses oeuvres plastiques - il s'est mis à la peinture en 2010 - à ses écrits et aux travaux d'autres artistes qu'il aime et qui l'inspirent. 

Et comme il n'y a pas anniversaire sans fête, les parisiens seront inviter à venir danser sur le parvis de l'IMA Vendredi 29 Septembre de 20h à 23h, avec notamment aux platines Amine K. et d'autres DJ du collectif Moroko Loco

Institut du monde arabe - 1 Rue des Fossés Saint-Bernard, 75005 Paris

Event Slider3 Expo Tahar ben Jelloun.png

 

DUBAI : Hiba Khamlichi lauréate du Young Artist program 

A tout juste 17 ans, la jeune plasticienne Hiba Khamlichi expose sa série de peintures abstraites "Measure and Excess" à la galerie Tabari Art Space dans le cadre de son programme dédié à la promotion de jeunes talents. Sa série, pleine de mouvements et de couleurs vibrantes est directement inspirée de la Capoeira brésilienne qu'elle pratique depuis toute petite. Sans s'en rendre compte, l'artiste s'est servit instinctivement de la suite de Fibonacci et du nombre d'or qui définissent les principes de base et proportions idéales de la création des formes dans la nature. Comme le titre de l'exposition le suggère, ses oeuvres se trouvent en effet entre l'équilibre des formes et la saturation de couleurs, produisant un résultat pour le moins captivant, presque mystique. 

Jusqu'au 5 Octobre 2017. 

Art Space - DIFC, The Gate Village, Dubai.

46294_Guests_At_The_Opening_Of_Measure_And_Excess_From_The_Work_Of_Hiba_Khamlichi_In_ARTSPACE_-_Qu80_RT1600x1024-_OS1328x747-_RD1328x747-.jpg

 

ISTANBUL : Biennale politisée

Pour sa 15ème édition, la Biennale d'Istanbul a d'emblée posé le ton avec la thématique "A good neighbour". Au-delà de la dimension immédiate et évidente de la crise des migrants et des conflits dans la région, les curateurs ont préféré que les 56 artistes venus de 32 pays différents proposent des oeuvres autour des concepts de la maison, de l'appartenance, de la coexistence et du déplacement de populations.  

Parmi les 30 nouvelles commissions exposées dans 6 espaces, l'une des plus politiques reste peut-être celle de l'artiste marocaine Latifa Echkhch avec son immense fresque à double faces appelée "Crowd Fade". Inspirée des manifestations de 2013 au Gezi Park d'Istanbul, la fresque façon mur décrépit est une composition de manifestants, hommes et femmes, qui ont pu représenter un certain espoir de renouveau politique et d'élan démocratique qui s'essouffle dans un monde dominé par les autoritarismes. 

Du 16 Septembre au 12 Novembre 2017. 

Différentes locations. 

LATIFA .png