Salah Malouli

salah-malouli.jpg

Nom : Salah MalouliOccupation : Co-fondateur d'Open Taqafa Localisation : Casablanca

Salah Malouli, manager culturel basé à Barcelone est l’un des fondateurs d’Open Taqafa, initiative militant pour la culture libre et la créativité dans l’activité culturelle. Entre le Maroc et l’Espagne, il nous raconte son parcours, nous parle de ses projets et de ses convictions.

10859771_10152792032861832_200933948_n

A la suite d’études en littérature espagnole au Maroc puis d’un master en gestion de projets culturels en Espagne, Salah occupe dans un premier temps un poste à l’Institut Cervantes de Casablanca avant de s’installer à Barcelone où il organise de nombreux festivals et fréquente les hackerspaces locaux. C’est en s’inspirant de ces expériences qu’il décide de revenir au Maroc et d’y transposer certains concepts comme le Summerlab, cette rencontre de hackers et d’activistes passionnés.

C’est ainsi qu’accompagné de Abdellah Hassak et Oussama Elebbar à la direction artistique que Salah développe les rencontres libres et gratuites Open Taqafa organisées avec l’aide du Boultek et du Technopark. Le thème commun à tous les évènements Open Taqafa étant la culture et les licences libres, les organisateurs cherchent plus à répondre à une problématique émergente qu’à imposer un programme. Ainsi, le public propose, intervient et alimente chaque rencontre à travers des workshops permettant de promouvoir des projets locaux et d’initier des nouvelles synergies. Le réseau, l’opensource, le DIY et l’autonomie, sont autant de principes qui orientent les rencontres Open Taqafa sans jamais les restreindre ni les réduire à de simples concepts. Les organisateurs mettent tout de même un point d’honneur à autofinancer chaque manifestation afin de garantir leur indépendance et d’encourager l’aspect participatif du projet.

La philosophie du Do It Yourself (DIY) est caractérisée par les notions d’action, d’indépendance, d’autogestion et de réappropriation

Dans la même idée, ces derniers ont importé le concept des salons Creative Commons à Casablanca afin de rassembler artistes, créateurs et développeurs autour de ces licences libres et de l’opensource qui viennent affranchir les oeuvres artistiques et culturelles de normes jugées trop restrictives et ainsi de permettre un partage libre et légal.

Toujours autour de ces mêmes principes fondateurs, Salah participe à un grand nombre de manifestations et rencontres, de la culture underground du glitch au retro-gaming initiés par le collectif Moroccan Game developers, en passant par des problématiques plus vastes et plus accessibles au grand public.

Rendez-vous du 27 Juin au 3 Juillet 2013 au Boultek de Casablanca, pour le 4ème workshop de Open taqafa.