N3rdistan

NERD.jpg

Nous avons découvert N3rdistan pour la première fois en live aux Nuits du Ramadan organisées par l'Institut Français de Casablanca. Nous avons pris de plein fouet cette musique à la fois si particulière et si familière : la diction de WalidBenselim et sa voix puissante, la poésie de ses textes, en arabe classique, parfois empruntés et d'autres fois composés, et des instruments venus d'ailleurs. Sa musique puise à la fois dans le rap énervé des années 90, dans l'électro, le rock, et parfois même tire vers le métal et le dubstep, porté par le flow impeccable de Widad qui tient également les platines. C'est à la fois furieux et lyrique, saturé et éthéré. Au mégaphone, c'est l'image d'un néo-militant qui se dresse sur scène et nous parle de valeurs universelles. Véritable ovni inclassable de la scène musicale contemporaine au Maroc, N3rdistan, ce sont avant tout les nouvelles frontières d'une musique apatride.

Pour mieux comprendre le projet, nous avons posé quelques questions à Walid, chanteur du groupe, qui en a profité pour nous livrer son Lioumtube, sorte de playlist intemporelle. Voici ce qui est ressorti de nos échanges.

10322830_679197975467065_621772246187860308_n
10322830_679197975467065_621772246187860308_n
  • Comment t'es-tu retrouvé à la tête du projet N3rdistan ? Quel est ton parcours ?

Après quelques voyages et des rencontres musicales, j'avais envie de synthétiser toutes les choses que j'avais vues et ressenties. J'ai acheté des livres de poésie à Casablanca et à la lecture de certains grands poètes, la musicalité des poèmes m'a tout de suite inspirée et on a créé des sons nouveaux pour les accompagner. C'était le début de l'aventure n3rdistanaise.

Enfant, je chantais les classiques du monde arabe; Oum Kalthoum, Abdel Halim, MarcelKhalife...; poussé par ma mère à me produire sur scène, j'adorais ça. C'est d'ailleurs elle qui m'a inscrit au conservatoire de Casa et qui m'a ouvert à la musique. À l'adolescence, j'ai choisi le chemin du Rap avec le groupe ThugGang avant de faire un virage vers le Rock et le Metal à mon arrivée en France. Le chant lyrique m'a beaucoup aidé aussi. Tous ces styles m'ont permis d'avoir un champ large où je peux puiser mes inspirations.

  • En quelques mots, comment qualifierais-tu ta musique? Et quelles sont tes influences ?

Multiple et diversifiée comme peuvent être les paysages d'un pays. Dans N3rdistan, on ne se contente pas d'un style ou d'une mouvance, toute la musique est bonne et toutes les influences sont les bienvenues.

  • Le choix de textes en arabe classique est étonnant dans le paysage musical local...

Pourquoi pas ? Cela fait partie de notre identité et de notre parcours, la poésie arabe fait partie intégrante de notre patrimoine et de notre histoire, contemporaine ou ancienne. Nous avons grandi dans une culture où la place du poète est très importante alors c'est assez normal de la placer dans notre musique et d'essayer de transmettre notre amour des belles lettres.

11150993_845737572146437_7116339296466028943_n
11150993_845737572146437_7116339296466028943_n
  • Ta chanson préférée du moment ?

Feeling good chanté par Miss Lauryn Hill

  • La chanson qui te donne les larmes aux yeux

Dance of fire de Aziza Mustapha Zadeh

  • La chanson qui te met de bonne humeur

Wake up de Rage Against The Machine

  • La chanson qui accompagne ton réveil

Bridge de Amon Tobin

  • Celle qui te berce avant de dormir

Will soon be a woman de Ibrahim Maalouf

  • La chanson qui peut faire basculer ta journée

The Pot de Tool

  • La chanson arabe qui t’inspire

أرض الجنوب / أميمة الخليل

  • La chanson que tu aimes écouter sur la route

Welcome to the machine de Pink Floyd

  • La BO de film qui t’a marqué

Broken flowers de Jim Jarmusch

  • Et enfin, ta guilty-song ?

Hamdouchia