Médiation culturelle et enjeux environnementaux au coeur de la 8ème édition du FIDADOC

9-copie.jpg
12513685_1709388669302777_6577303049734566298_o (1)
12513685_1709388669302777_6577303049734566298_o (1)

Evénement coup de coeur de Lioumness, le Festival International du Film Documentaire d'Agadirrevient du 2 au 7 mai prochains pour sa 8ème édition. Comme à l'accoutumée, cette manifestation citoyenne totalement gratuite investira 15 lieux du grand Agadir pendant toute la semaine pour une série de projections, débats, et autres rencontres avec les professionnels de l'industrie. Pas moins de 30 films et 15 nationalités y seront représentés avec comme fil conducteur la filiation et les liens du sang. Tour d'horizon et nouveautés de cette 8ème édition.

Si le festival se distingue par la richesse et la qualité de sa programmation, c'est véritablement son caractère inclusif et fédérateur qui en font une manifestation à part; avec ses séances scolaires, ses projections en plein air, sa ruche de nouveaux ta et son travail de médiation constant auprès du tissu associatif local. Et cette année, toujours avec l'ambition de renforcer davatange son ancrage dans la région Souss Massa, le FIDADOC étandra son programme "hors les murs" à 7 autres villes de Taroudant à Tiznit, en passant par Amskroud, Aït Melloul, Inzegane, Biougra et Chtouka.

Au-delà de son rayonnement national, le FIDADOC est également un évènement en ligne avec les enjeux contemporains universels. En écho à la COP 22 qui se déroulera cette année en novembre à Marrakech, la programmation compte un focus "écologie" de 3 films pour participer du travail de sensibilisation et de mobilisation de la population locale au respect de l'environnement.

Côté production marocaine, c'est la réalisatrice Rachida El Garani qui ouvrira le bal avec son film "Into Darkness"; l'histoire touchante d'une famille de 11 personnes, toutes aveugles, qui tentent chacune à sa façon de transcender leur quotidien dans la ville de Taroudant.

Les réalisateurs marocains seront également représentés en compétition internationale avec "Ba Smina" de OmarTajamouti et KarimOuammou, et "Istanbul Callshop" co-réalisé par HindBenchekroun et SamiMermer,avec qui elle avait déjà collaboré en 2010 sur "Les tortues ne meurent pas de vieillesse". Les 8 autres films en compétition font la part belle au reste de la région MENA et de l'Afrique avec entre autres, "Fi rassi rond point" de l'algérien HassenFerhani (Grand Prix du FID Marseille et Sélection Officielle des JCC), et "La révolution ne sera pas télévisée" titre de Gil Scott-Heron emprunté par RamaThiaw pour parler du hip hop engagé au Sénégal. Ce film, qui a fait sa première mondiale à la Berlinale sera présenté en exclusivité africaine au FIDADOC et donnera également lieu à un ciné-concert avec le groupe rap sénégalais Keur Gui, en résidence artistique pendant 5 jours à Agadir. Egalement en résidence cette année,  le danseur palestinien Maher Shawamrab, donnera quant à lui une performance chorégraphique à l'occasion de la cérémonie de cloture avec la projection de "Rough Stage", long métrage sur la vie de cet électricien qui se bat pour monter la première représentation de danse moderne à Ramallah. Une direction artistique qui fait écho à la carrière du parrain de cette 8ème édition, Jean-Pierre Thorne, cinéaste militant, connu pour son engagement dans la lutte ouvrière et véritable passionné de la culture hip hop contestataire.

Nous retrouverons cette ouverture sur le Machrek et l'Afrique dans la programmation du Panorama avec des films saoudiens, algériens, libanais, camerounais, égyptiens, aux côtés de deux marocains : MohamedMessahel avec "Une maison sans télévision" et Salim Akki, du groupe de reggae Wachmn'hitavec le court "Wachmn'Hal", prix du meilleur film marocain du festival international du film universitaire à Tétouan.

Enfin, la programmation de ce 8ème FIDADOC donnera lieu à deux reprises sur Casa, 3 films projetés au centre culturel l’Uzine, les 8, 15 et 22 mai ; et 5 autres films, chaque lundi du mois de mai au Cinéma ABC, dans le cadre des séances Casa/Docks.

Une 8ème édition qui annonce donc cette ambition renouvelée du FIDADOC de contribuer à structurer la filière documentaire au Maroc, en jouant de synergies régionales et en renforçant l'arsenal de formation d'une relève bien présente, et avide d'apprendre.