Adnane Addioui

Nom: Adnane Addioui Age: 27 ans Occupation: Responsable d’Enactus Maroc, et co-fondateur du MCISE (Morrocan Center for Innovation and Social Entrepreneurship) Localisation: Rabat-Salé

adnane addioui
adnane addioui

Nous avons eu l’occasion de discuter longuement avec Adnane Addioui. On a parlé d’entrepreneuriat social et responsable, de modèles innovants et alternatifs, et des grands chantiers marocains. Une discussion riche en enseignements et en projets en tout genre !

Il est très difficile de qualifier exactement la nature des activités de Adnane. En effet, celui-ci est pluriel et multiplie les champs d’action. Des interventions dans les écoles marocaines, au volontariat, en passant par des missions pour des ONG, Adnane est sur tous les fronts et collectionne les initiatives pour partager ses convictions.

Après avoir travaillé pour le compte d’une grande entreprise française à Paris, ses réflexions personnelles ont rencontré les grandes théories d’entrepreneuriat social et les alternatives aux modèles économiques de plus en plus désuets. Il nous a notamment parlé de Muhammad Yunus qui l’a particulièrement marqué…

En avril 2009, il décide de rentrer au Maroc pour approfondir ses recherches, amorcer son travail sur le terrain et parler de ses convictions à travers les écoles et les entreprises. Il a réussi ainsi à créer les premières structures pour accompagner le développement de ses projets. Depuis, il est responsable de l’activité d’Enactus Maroc, organisation qui stimule la réflexion autour de projets en entrepreneuriat social et qui organise des compétitions internationales entre les universités dans le domaine.

Son grand projet reste tout de même Moroccan CISE, lancé en décembre dernier, et qui représente un projet de maturité qui a nécessité pas moins de 9 mois de réflexion, pour définir la juste portée de son action et les ressources qu’il nécessite.

Cette organisation cherche à réfléchir à des contextes propices au rassemblement de personnes d’horizons différents autour d’axes de réflexion. Il n’était donc pas étonnant de voir que l’évènement de lancement du Moroccan CISE visait à définir le plan d’action même de l’organisation, et de poser les jalons d’une approche foncièrement collaborative.

Il en est sorti un plan d’action sur 5 ans qui prévoit d’apporter des réponses concrètes à des problématiques structurelles dans différents secteurs, et ce à travers des propositions ciblées pour une approche systémique de la situation.

L’accompagnement d’entreprises à portée sociale, la stimulation de l’innovation et des dépôts de brevets, et le rassemblement de plus d’1 million de personnes autour de l’entrepreneuriat social au Maroc, font partie des objectifs majeurs de l’organisation.

Ici il n’est pas question de petites réformes, mais d’un travail de longue haleine pour des projets d’envergure. Un beau programme donc, à soutenir et à suivre de très près !